Tortues marines - Étiquettes d'identification (Saint-Pierre et Miquelon) :

Différents programmes de marquage de tortues marines sont en place à travers le monde. Ils se concentrent le plus souvent sur les femelles lorsqu'elles viennent pondre sur les plages tropicales. Ils permettent dans ce cas de documenter la fréquence des pontes et la fidélité aux sites de ponte. Le marquage permet également d'identifier un individu lors d'un échouage ou d'une capture accidentelle.

Deux méthodes de marquage sont utilisées : la micropuce (transpondeur magnétique nécessitant l'utilisation d'un appareil de lecture) insérée sous la peau et les étiquettes d'identification externes (bagues). Celles-ci sont généralement attachées aux deux nageoires postérieures sur le pli cutané inguinal à proximité de la queue (tortue luth) ou aux nageoires antérieures à proximité de la cavité axillaire (autres espèces à écailles).

Si vous observez une étiquette d'identification sur une tortue vivante ou échouée, S.V.P. prenez en note l'information sur les deux côtés de la bague et contactez Amphibia-Nature aussitôt. Nous ferons des recherches sur l'origine de la bague et nous vous en informerons.

Votre participation permettra de préciser l'utilisation du territoire par ces espèces menacées. Par exemple, d'où les tortues luths visitant le secteur de Saint-Pierre et Miquelon proviennent-elles au juste ? De la Guyane française ? Du Costa Rica ? Où passent-elles l'hiver ? Reviennent-elles dans le golfe du Saint-Laurent sur une base régulière ?

bagues d'identification code sur une bague d'identification
code et adresse sur une bague d'identification
Exemple de bagues en métal de type Monel sur lesquelles sont
indiqués un numéro d'identification unique et les coordonnées
du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris.


Retour à la page précédente